Interview :

Avec Monique Barthel, Directrice Financière de l’Alsacienne du Bâtiment

L’industrie de construction est actuellement sous grosse pression – et ceci est autant vrai dans le domaine public que privé. Cependant, une excellente réputation et la capacité de réaliser d’impressionnantes nouvelles constructions et concepts de rénovations ont permis de gagner à l’Alsacienne du Bâtiment quelques contrats prestigieux qui ont donné une forte visibilité à la société au sein de toute la région Alsace. Son dernier coup de maître : le silo à grain Seegmuller à Strasbourg, maintenant rénové une résidence internationale pour étudiants.

media1

Le vieux silo à grain Seegmuller est visible de loin, à mi-chemin entre le Heyritz et le secteur des DEUX-RIVES à Strasbourg. Contrairement à beaucoup d’autres vieux complexes industriels, ce site abandonné n’a pas été condamné à une éternelle inoccupation, mais est maintenant transformé en une attrayante maison universitaire internationale. Les chambres étudiantes sont installées sur les onze premiers étages tandis que les trois derniers niveaux sont dédiés à des prestations

hôtelières. Ce projet de rénovation prestigieux a été assigné à l’Alsacienne du Bâtiment, une entreprise de construction locale en collaboration avec un cabinet d’architectes.
« Nous sommes fiers de réaliser ce projet phare et d’envergure internationale pour l’Université de Strasbourg. » ajoute Monique Barthel, Directrice Financière de l’Alsacienne du Bâtiment.  » Ce projet d’une valeur de douze millions d’euros deviendra certainement le point de repère

d’une vie estudiantine internationale dans la ville. Nous allons aussi bénéficier de cette prestigieuse référence, du fait que nous ne sommes qu’une entreprise de taille moyenne. »
Les origines de l’Alsacienne du Bâtiment datent de 1983. Suivant la faillite du précédent dirigeant, environs vingt anciens employés ont prit la direction de l’entreprise et établi son nom actuel : L’Alsacienne du Bâtiment.

Témoignage

  • « Aujourd’hui, nous sommes une société anonyme comprenant six actionnaires toujours en activité dans l’entreprise, les autres étant déjà à la retraite. Notre actuel Président Directeur Général est Armand Gerber. »
    Monique Barthel , Directrice Financière – Alsacienne du Bâtiement
maison_universitaire-465x465_média_web

L’entreprise de construction emploie 49 personnes et génère un chiffre d’affaires de dix millions d’euros. Par dessus tout, elle est active dans la région de Strasbourg, se concentrant sur des projets de large envergure de construction publique. « Nous sommes le constructeur partenaire des autorités publiques et entreprises privées. La plupart de nos clients sont des promoteurs immobiliers et industriels ainsi que des banques. » souligne Madame Barthel. « 

Alors que dans le passé nos projets étaient répartis en 30% de complexes résidentiels, 30% de sites industriels et 40% d’infrastructures publiques y compris des écoles, ce marché s’est considérablement modifié. Ainsi, aujourd’hui environs 50% des projets réalisés sont des projets pour des promoteurs immobiliers, tandis que le secteur publique se réduit.

L’Alsacienne du Bâtiment se concentre exclusivement sur le segment B2B et est particulièrement reconnue pour sa qualité systématique. En dépit du fait que se soit une petite entreprise, et considérant la structure de l’industrie du bâtiment en général, elle est capable d’attirer des projets de grande envergure.

« Sans aucun doute, la situation économique générale pourrait être meilleure. Il est devenu évident que durant les dernières années, le gouvernement ainsi que de nombreuses municipalités n’ont pas investis dans de nouveaux projets ainsi qu’ils le faisaient dans le passé. » expose Madame Barthel. « Par exemple les hôpitaux étaient sujets à des rénovations et améliorations continues. Maintenant ces projets de rénovation sont reportés ou oubliés. Alors que dans le passé les crises s’échelonnaient sur une ou deux années cette période s’étend facilement sur cinq ans maintenant. »

Strasbourg appartient à l’une des régions les plus riches de France. La région est effectivement classée en troisième position sur le plan national. Néanmoins, cela ne l’a pas empêchée de ressentir les effets de la dernière crise économique. Mais en ce moment, certains signes symptomatiques annoncent à nouveau une reprise. « Ces derniers mois, nous avons constaté un regain de demandes de projets immobiliers sur le marché. »  souligne Madame Barthel. « Nous avons l’impression que le marché regagne à nouveau du terrain. Bien que les projets publiques n’aient pas vus d’amélioration notable, le secteur privé, quand à lui, s’est dernièrement lancé dans de nouveaux projets. » Les entreprises de construction comme l’Alsacienne du Bâtiment vont sans aucun doute bénéficier de ce développement et vont offrir leur expertise et leur savoir-faire.

media2

Presse Alsacienne

presse_2